Alternatif et écolo, le vélo électrique à hydrogène va débarquer

le vélo électrique à hydrogène : le vélo du futur














Que ce soit chez les constructeurs de l'Alpha ou Linde, ou autre investisseurs en Recherche & Développement, le premier vélo à assistance électrique fonctionnant à l'hydrogène va être fabriqué en série. 5 minutes de recharge et 100 kilomètres d'autonomie ... le vélo à hydrogène est plus performant et surtout plus respectueux de l'environnement.

On connaissait la voiture à pile à combustible (Toyota Mirai, Honda FCX ou Hyundai ix35 Fuel Cell), désormais, il faudra compter avec le vélo. La principale innovation de ce type de vélo, qui dissimule sa pile dans un cadre un peu plus épais que la moyenne, est sa capacité de se recharger en moins de cinq minutes auprès d'une station de production d'hydrogène dédiée.

vélo à hydrogène
















Les constructeurs assurent que le vélo à hydrogène est simplissime à faire fonctionner. Il suffit d'allumer la pile à combustible via un interrupteur. La bonbonne alimente alors la pile à combustible qui, via l'oxygène ambiant, traite l'hydrogène libérant ainsi de l'énergie électrique et de l'eau. L'énergie de la pile à combustible vient alors alimenter et charger une batterie tampon. Tout comme sur les voitures électriques ou hybrides, la batterie tampon récupère et stocke l'énergie libérée lors des ralentissements via le moteur situé dans le pédalier ou la roue avant.

Mais, législation européenne oblige, au-delà d'une vitesse de 25 km/h, l'assistant électrique s'arrête de fonctionner laissant ainsi le boulot à vos jambes. Dès que la bonbonne est vide, le système d'alimentation vers la pile à combustible se ferme automatiquement. Cela n'empêche pas l'assistant électrique de fonctionner : selon l'état de charge de la batterie, il fonctionnera sur 3 à 5 km — tout dépendra de l'utilisation et du poids du cycliste — avant que vous ne repreniez la main à la seule force de vos jambes.

Le vélo électrique à Hydrogène a surtout une empreinte environnementale minimale car il est constitué de composants recyclables : la pile peut être entièrement recyclée, avec une empreinte carbone vingt fois plus faible qu'une batterie au lithium. Selon Pierre Forté, 38 ans, président directeur général de Pragma Industries, « la pile du vélo fournit de l'électricité à partir d'hydrogène en ne rejetant que de l'eau pure » et « les stations de recharge peuvent produire l'hydrogène à partir d'énergies renouvelables, comme l'éolien ou le solaire ». Ces stations de recharge ont été mise au point avec l'entreprise savoyarde Atawey, spécialisée en autonomie énergétique.

Coût de production : 2300 €. « C'est assez incroyable d'être pionniers! » s'est réjoui le chef d'entreprise. « Nous n'avons pas de concurrents. Il existe des prototypes, mais ce sont des démonstrateurs », a-t-il dit. Pragma Industries prévoit de commercialiser 100 unités en 2016 et un millier en 2017 pour un coût de production autour de 2 300 euros, « pas éloigné de celui d'un vélo électrique haut de gamme ».

La société vise dans un premier temps les flottes professionnelles et les collectivités.

Le vélo Alpha sera dévoilé au grand public à l'occasion du 22e Congrès mondial des systèmes de transport intelligent (ITS) qui se déroule du 5 au 9 octobre à Bordeaux. Dix vélos seront mis à disposition :

alpha : velo electrique à hydrogène


















source : ouest France et les numériques.


Commentaires

08 déc 2015 à 15h11
Marc P.

Mouais, je suis sceptique pour l'instant, j'attends de voir (comme d'habitude avec chaque nouveauté)...

Priscilla Reby 12 mai 2016 à 19h36
Priscilla Reby

Articles super complet! Je suis d'accord, les vélos électriques vont faire un grand boom, il faudra tout de même s'habituer à voir ces vélos très différent dans les rues!

Priscilla Reby
co-fondatrice à Vélo Simplissime
www.velosimplissime.com

Haut de page