Les cyclistes sont-ils fort exposés à la pollution ?


















Les cyclistes sont-ils épargnés par la pollution en ville ou au contraire y sont-ils plus exposés que les automobilistes dans la circulation ? Faisons le point sur les avantages et inconvénients de la pratique quotidienne du vélo en ville ...
On dit que faire du vélo est bon pour la santé mais est-ce bon pour nos poumons de faire du vélo en ville ?

D'après plusieurs études scientifiques, la réponse est positive à l'unanimité : Oui ! Le vélo est non seulement un moyen efficace de se déplacer en centre ville, mais surtout les cyclistes seraient épargnés par les effets nocifs de la pollution.
Car contrairement aux idées reçues, être dans sa voiture ne signifie pas être coupé de la pollution, bien au contraire, celle-ci s'invite dans l'habitacle par le biais du système d'aération et nous y sommes inévitablement exposés.

Selon une étude d'Airparif, organisme chargé de la qualité de l'air, il est beaucoup moins nocif de se déplacer à vélo en ville que d'utiliser la voiture, surtout si vous empruntez les pistes cyclables. Les cyclistes sont en réalité au dessus des voitures alors que la pollution se concentre surtout au ras du sol. Les vélos sont également plus mobiles dans la circulation donc exposés moins longtemps aux gaz d'échappement et à la pollution. Rappelons que le vélo est une voire LA meilleure activité physique permettant de diminuer considérablement les risques cardio-vasculaires, sans oublier les effets bénéfiques sur l'anxiété et le stress au quotidien.


Pratique quotidienne du vélo en ville, avantages / inconvénients :

Pour beaucoup, quelques désagrémments persistent encore et freinent l'utilisation du vélo, chaque problème a pourtant sa solution :
- Les efforts ... pour ceux qui sont vraiment allergiques aux montées, une autre solution s'est développée : le vélo à assistance électrique. Mais rappelons que l'effort physique est bon pour la santé et qu'il ne faut pas s'en priver ! Contrairement aux idées bien ancrées, les villes plates ne sont pas nécessairement les plus cyclables (étude allemande réalisée en 2012).
- Le danger ... les infrastructures et le comportement des automobilistes vis à vis des deux-roues ne sont pas toujours rassurants mais des améliorations concrètes voient le jour, notamment des pistes cyclables partout en France.
- Le vol ... Il ne faut surtout pas hésiter à multiplier les antivols de bonne qualité sur son vélo, roue avant, roue arrière et cadre, de façon à dissuader au maximum de voler votre vélo. Il existe sinon des assurances vélo permettant de se faire rembourser son bien et aussi la possibilité de faire marquer son vélo pour quelques euros auprès de certains vélocistes ou associations qui proposent cette immatriculation (A Lille : L'ADAV, Association Droit au Vélo).

La bicyclette présente de nombreux avantages qui, cumulés, dépassent de loin le bonus environnemental auquel on la cantonne souvent, surtout s'ils sont appliqués à grande échelle :
- Réduction des importations de pétrole (France : 50 milliards d’euro chaque année)
- Réduction de la pollution et du bruit
- Réduction du coût engendré par les embouteillages lors des trajet domicile-travail (perte de temps et accroissement de la fatigue)
- Réduction des dépenses de maintenance de la chaussée (un vélo est plus léger qu’une voiture, gain de place en réduisant celle prise par la voiture)
- Réduction des dépenses de Santé, plus d’exercice physique, c’est moins de problèmes cardio-vasculaires. Une étude réalisée par l’ORS, Observatoire Régional de Santé d’Ile-de-France, auprès de cyclistes urbains pendant un an, démontre que les bénéfices de la pratique du vélo sont 20 fois supérieurs aux risques ...

En somme, les avantages du vélo sont indéniables, tant sur le plan écologique qu'au niveau des bénéfices sur notre santé.

La France loin derrière son voisin allemand

En France, la pratique du vélo se développe doucement comparé à certains de nos voisins européens comme la Hollande ou les pays scandinaves, même si depuis quelques années de nombreuses villes se convertissent à la promotion de la bicyclette, avec succès, grâce notamment au développement massif du vélo en libre service. En Allemagne par exemple, le Nationaler Radsverkehrsplan (plan national pour le vélo) lancé en 2002 prévoit une dépense de 100 millions d'euros par an. A titre comparatif, en France, le plan national pour le vélo dévoilé par le gouvernement Fillon en janvier 2012 était doté d'un budget de 1,5 million d'euros.


Haut de page